retour

Qui suis-je ?

Enfance et scolarité : Disons pour rester modéré que mon enfance et ma scolarité furent relativement inconfortables. Donc pas que du bonheur mais tendance très marquée à compenser par la création d’objets divers et de jouets qui finissaient le plus souvent polychromés. A ceci se rajoutait une activité compulsive de dessin. Pour résumer, avec le recul, mélange de sordide et d'errance poétique qui au final explique en partie mon imaginaire un tantinet débridé.

 

Adolescence : compliquée comme tout le monde et fin de scolarité consciencieusement massacrée. Donc éjection de l’éducation nationale en fin de 3ème.

 

Parcours professionnel : à la suite ou en chevauchement, de 1982 à 1994 Apprentissage et CAP de peintre en bâtiment, Ensuite perfectionnements divers,  CAP de solier moquettiste, CAP de peintre décorateur, Brevet de maîtrise en cours du soir, exercice du métier de peintre en bâtiment et peintre décorateur.

Cette période trop résumée à été fondamentale dans ma prise de conscience de la place du monde ouvrier au sein de la société et des aspects politiques qui en découlent mais aussi dans ma découverte des matériaux, des supports et des techniques de chantier.

J'ai commencé à récupérer des matériaux (papiers peints décollés, peintures et enduits écaillés etc) et parallèlement à ma vie d'ouvrier peintre, j'ai suivi des cours du soir d'Art plastique et de modèle vivant aux beaux Arts de Tours conscient que ma pratique autodidacte quoique assidue, ne suffisait pas à atteindre les compétences que je pensais alors indispensables. C'est aussi dans cette période de construction que mon appétit pour la littérature (tardif car je n'avais pratiquement pas lu un livre avant 19 ans) s'est développé puis, focalisé sur l'histoire en général et sur l'histoire de l'Art en particulier devenant même une passion insatiable .


Expositions de peinture  de 1993 à 1996 (espace Malraux, Mascaro, espace Châteauneuf etc) Puis parenthèse de 17 ans consacrée à ma famille dont 3 enfants, à la rénovation de notre maison ancienne et à ma vie professionnelle débordante de formateur (40 heures hebdomadaire en moyenne). Formateur en peinture en bâtiment de 1994 à 2003, Perfectionnements supplémentaires avec un focus sur le trompe -l’œil et sur les techniques à la chaux.

 

Formateur en peinture décorative et trompe-l’œil à partir de 2003 (mise en place de la formation). En 2007 reprise de mes recherches et de mon travail de création. (même si je n'avais jamais totalement cessé de peindre)

 

En 2013 reprise des expositions avec la série « Boud’arbres ».


Pourquoi reprendre après une abstinence de 17 années ?! Une seule réponse : je suis incurable et nonobstant le contexte professionnel et familial c’est aussi le piège de l’enseignement, qui plus est d’un métier d’art qui n’a pas facilité la reprise de mon activité artistique car la transmission des techniques de Peinture décorative est passionnante et accaparante. Cette activité professionnelle semblait masquer mon irréfragable inclination pour La création. Ma remobilisation prouve que la résilience à fait son œuvre et que, de toute façon cette parenthèse a été pleine d’expériences de vies qui viennent aussi forcément enrichir mes nouvelles créations. Je suis comme une éponge ou une plaque photo-sensible et presque rien de ce que vois ou n’entends ne se perd. Mais comme la plupart des artistes, je pense. Désormais libéré de mon travail d'enseignant pour cette année 2016, je vais pouvoir vraiment travailler sur ma création et sa nécessaire diffusion.

 

"Tant qu'un peintre aura envie de voir le monde par ses yeux, il y aura la peinture"    François Boisrond